Spotify fait évoluer l’accès légal à la musique

Depuis de nombreux mois déjà, il est possible d’écouter de la musique par Internet sans dépenser un euro, en intégralité et légalement. On pense à Deezer, LastFm… Cela est possible grâce au streaming. (Mot très à la mode pour nos députés en discussion sur l’HADOPI).

spotify01

Spotify est le service légal de musique en ligne qui monte. D’origine suédoise et développé depuis 2006, il est disponible en Suède, Grande-Bretagne, Espagne, Allemagne et en France sur invitation.

spotify02

Spotify ressemble à une sorte d’iTunes. L’écoute est complète, de bonne qualité. L’offre de base est gratuite pour l’auditeur. Elle est financée par la publicité avec des bannières et à travers des spots audio qui seront diffusés entre les titres.

spotify09

Le service innove particulièrement sur la rapidité du démarrage de la lecture d’un titre. Au lancement de la lecture, le son démarre instantanément. Nous apprécions particulièrement la présentation des albums pour chaque artiste. Contrairement à ses concurrents, les mentions de copyright sont présentes et rappellent judicieusement le respect des droits d’auteur.

spotify03

Le nombre de titres, d’albums, d’artistes, de genres musicaux est impressionnant. Chaque jour, 10 000 tracks sont insérées dans la base. Des contrats sont signés avec 4 majors et Merlin qui fédère 12 000 labels indépendants.

(Pour le moment on ne trouve pas Charlie Winston qui est le plus téléchargé sur iTunes)

Le moteur de recherche intégré est fonctionnel. Pour la recherche d’un titre il renvoie à toutes les versions disponibles. Par exemple pour « Take Five » (Dave Brubeck), Spotify propose 32 versions.

Pour un artiste, nous avons accès à la discographie organisée : Top 5 et les albums, singles et participations.

spotify06

spotify07

Il y aussi une biographie, une liste des artistes semblables et la radio Spotify qui le diffuse.

spotify08

A l’inverse de Deezer, et de la tendance actuelle (cloud computing), il faut installer le logiciel Spotify d’accès sur son ordinateur. Cela est sûrement lié à la partie p2p de sa technologie de diffusion.

Spotify diffuse la musique à travers deux technologies de diffusion : le streaming et le peer to peer (p2p). C’est d’ailleurs ce second mode qui le rend imbattable pour démarrer instantanément l’écoute d’un morceau. En effet des paquets de données informatiques sont stockées durablement sur l’ordinateur des utilisateurs et partagées avec les autres auditeurs.

La qualité du son est particulièrement remarquable. La technologie innovante développée en interne équivaut à un débit de 160 Kb.

Pour marquer ses favoris, il est possible de créer des playlistes, ou d’enregistrer en raccourcis les adresses URL, un peu comme ses fichiers mp3.

spotify10

Spotify ne permet pas directement de partager ses favoris avec ses amis. Mais de nombreuses applications tierces sont développées.

Certains titres sont disponibles en fonction du pays de connexion.

spotify05

Jusqu’ici la qualité des morceaux mp3, le fait de les ranger sur sa machine, d’y ajouter le visuel… était laborieux. Spotify est le genre d’innovation qui nous confirme que le CD, qui fête ses 30 ans, est vraiment d’une autre époque. Après avoir fait de la place sur les étagères, nous pouvons en faire sur les disques durs.

Par contre, il n’est possible d’écouter un titre qu’en étant connecté à Internet.

spotify04

Pour pouvoir écouter la musique en mode déconnecté, sur son lecteur mp3 par exemple, il faut encore acheter le titre sur iTunes ou autres… Vivement l’Internet mobile généralisé et permanent.

A propos des débats au parlement sur la protection des droits d’auteur, Spotify vient encore confirmer l’obsolescence des mesures envisagées. En effet de nombreux services légaux gratuits et payants pour écouter la musique existent. Ils rendent le piratage en p2p beaucoup moins attractif. Spotify montre aussi qu’on peut encore utiliser la technologie p2p pour la musique de manière tout à fait légale. Alors comment l’Hadopi qui accuse de manière simpliste le p2p de tous les maux, différenciera le p2p frauduleux du p2p légal comme l’utilise Spotify ? Par définition les lois viennent toujours tenter de régler des problèmes à postériori. Hadopi en ne réglant pas le problème de départ risque d’en créer de nouveaux.

Spotify est à essayer d’urgence, si ce n’est déjà fait.

Spotify
Plein Ecran LCI

Regardez :

Ceux qui ont lu cette page ont ensuite lu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *